L'EMDR C'EST PLUS DE 30 ANS DE RECHERCHES

L'EMDR VALIDÉ ET RECOMMANDÉ

1987
2021
1990
2004
2011
2014

DÉCOUVERTE DE L'EMDR

ÉTUDES CLINIQUES

OFFICIALISATION DE L'EMDR

RECHERCHES SCIENTIFIQUES

Par Francine SHAPIRO

HISTORIQUE DE L'EMDR

HISTORIQUE DE L’EMDR

Cette technique fut découverte  en 1987 par l’Américaine Francine Shapiro. 


En 1979, alors agée de 30 ans, on lui révèle qu’elle souffre d'un cancer. Sa vie bascule. Après une opération et un traitement en radiothérapie, les médecins lui signifie qu'elle est en rémission.Ces événements la pousse alors à lire de manière approfondie des écrits sur le cancer, sur l’incidence du stress dans l’apparition et le développement de la maladie. Pour prévenir une rechute, elle se tourne vers la psychologie et tente de comprendre les liens corps-esprit. Pour trouver des traitements efficaces contre le stress, elle expérimente plusieurs formes de psychothérapies (imagerie guidée de Simonton, hypnose éricksonnienne, prescription du rire par Norman Cousins) et la méditation.

En 1987, elle a 38 ans, doctorante en psychologie elle découvre les prémisses de l’EMDR.

Par une après-midi ensoleillée de printemps, elle décide d'aller se promener. Elle marche lorsqu'une chose étrange se produit. Alors qu'elle vient de penser  à quelque chose de perturbant, une pensée négative obsédante qu’elle ressasse depuis plusieurs jours,  disparait. En la ramenant à sa  conscience, elle se rend compte que sa charge émotionnelle négative n’est plus là. Ayant toujours considéré les émotions comme un défi, elle n'a pour autant jamais remarqué un changement aussi rapide dans ses pensées et ses sentiments.

Poursuivant son chemin, elle s'observe attentivement et remarque que chaque fois qu’une idée dérangeante apparaît à sa conscience, ses yeux font spontanément des va-et-vient. Ils suivent rapidement et répétitivement une diagonale, d’en bas à gauche à en haut à droite. En même temps, elle note que l’idée désagréable sort de son esprit et que lorsqu'elle s'y reconnecte, celle-ci ne la dérange plus autant. Intriguée par cette découverte, elle reproduit à diverses reprises le processus observé. Elle pense de façon délibérée à d'autres choses provoquant chez elle  une légère anxiété en reproduisant cette fois, et ceci de façon intentionnelle, de rapides mouvements des yeux. La pensée disparaît, ainsi que la charge émotionnelle négative reliée à sa pensée.

Alors qu'elle est depuis 8 ans son propre laboratoire pour ses recherches sur les liens corps-esprit ,ce changement émotionnel suscite chez elle un intérêt considérable.

 

 

 

 

Elle répète ensuite l’expérience avec des amis, et des étudiants. Puis elle choisit comme sujet de thèse «la désensibilisation du traumatisme par les mouvements oculaires». Elle utilise son outil thérapeutique sur 70 personnes. Au cours de ses séances, elle les invite à se focaliser sur le souvenir traumatique tout en effectuant des mouvements oculaires rapides alternés à gauche et à droite. Elle évalue également leur niveau de détresse avant et après les mouvements oculaires. Elle observe une diminution des émotions négatives. En outre, les participants développent des cognitions plus positives et réalistes. Francine Shapiro remarque, après une vérification au bout de trois mois, que les effets du traitement sont durables. Elle devient chercheuse associée au Mental Research Institute de Palo Alto. En1988, elle obtient son PhD (doctorat) en psychologie.

 

Francine Shapiro poursuit ses expériences avec des vétérans de la guerre du Vietnam, atteints d’un syndrome de stress post-traumatique, ayant reçu divers traitements psychothérapeutiques mais n’ayant pas été guéris. Les émotions douloureuses qu’ils éprouvaient en repensant à leurs traumas disparaissent grâce aux mouvements oculaires alternés.

 

 

Un article publié dans le Journal d’étude du stress post traumatique décrit ses résultats, qui soulignent la rapidité avec laquelle les souvenirs traumatiques sont désensibilisés. Pour ce faire, quelques séances d’EMDR suffisent, contre plusieurs mois avec la désensibilisation systématique. Cet écrit suscite autant de curiosité que de réactions sceptiques.

En 1990, l’EMDR est officialisé : Francine Shapiro en dépose la marque. En 1994 elle reçoit pour ses travaux un prix scientifique américain très renommé: the Award for Distinguished Scientific Achievement in Psychology. En juin 2002, lui est remis le Prix Sigmund Freud décerné conjointement par l’Association Mondiale de Psychothérapie et par la ville de Vienne.

Les études ont été multipliées pour expliquer scientifiquement l’efficacité de cet outil thérapeutique. Leurs résultats attestent que l’EMDR permet de diminuer ou d’éliminer les différents symptômes de stress post-traumatique dans la majorité des cas. Aujourd’hui, l’International Society for Traumatic Stress Studies reconnaît l’EMDR comme une thérapie efficace dans le traitement du syndrome de stress post-traumatique, tout comme le U.S. Department of Veterans’ Affairs and Department of Defense, le United Kingdom Department of Health, le Israeli National Council for Mental Health, la Haute Autorité de Santé et l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale en France, ainsi que d’autres organismes de santé ou instances gouvernementales. L’O.M.S.(Organisation Mondiale de la Santé), en 2013, l’a également reconnue comme une des techniques les plus efficaces dans le traitement du syndrome de stress post- traumatique.

1987 -UNE DÉCOUVERTE FORTUITE
EXPÉRIMENTATION ET ÉTUDES CLINIQUES
PUBLICATION SUR L'EMDR ET SCEPTICISME
1990- OFFICIALISATION DE L'EMDR
 recherches scientifiques sur l'efficacitÉ de l'emdr